Logiciel espion pour ubuntu


Ceux qui sont choqués par ça sont avant tout des puristes du libres.

Étiquette : Logiciel espion

Je tiens à préciser que ce n'est pas une critique, c'est juste une question de point de vue, d'opinion. Il est vrai que ces derniers ont tout intérêt à changer de distribution, mais ce n'est pas le choix qui manque. Ubuntu a clairement pour but d'être utiliser par le plus grand nombre de personnes possible, et dans des catégories très diverses. S'ils estiment qu'une solution non libres leur permet d'améliorer l'expérience de leurs utilisateurs, ils n'hésiteront pas à l'intégrer.

Je ne trouve pas ça choquant. Bonjour, Il faut faire peser le pour et le contre.

Qu'est-on prêt à accepter pour continuer a en bénéficier? Pourrait-on obliger Canonical à mettre un panneau de sélection comme cela a été fait pour un certain OS face à la concurrence des navigateurs? Mais cette famille d'OS que tu n'oses citer n'en comporte pas installé nativement. Et nous sommes encore libres d'acheter une "Pomme" ou une machine d'assembleur sans OS.

Et puis comme me l'apprend Xinu, il y a toujours une parade. Je parle de l'échec des modèles économique et philosophique du logiciel libre.

Entre un Stallman qui lutte contre une ineptie dont il est l'un des pairs et le cynisme des défenseurs d'un système où l'on parle libre là où l'on pense gratuit, j'ai une petite pensée pour tous ces contributeurs et développeurs un peu naïfs qui se seront faits avoir par quelques distributeurs et autres anciens élèves d'une école de commerce. Et pour ceux que cela intéresse, une référence au livre de Andrew S. Design and Implementation", comprendra qui voudra Le gris - Membre actif https: C'est simple à desactiver non? Firwen - Membre expérimenté https: Contacter le responsable de la rubrique Accueil.

Richard Stallman : Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?

Canonical affirme ne pas dire à Amazon qui cherche quoi. Lorsqu'elles se mettront à niveau avec la dernière version d'Ubuntu, je m'attends à ce qu'elles enlèvent cette fonctionnalité. Canonical s'y attend également, sans aucun doute.

  1. Group Admins?
  2. Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?.
  3. Logiciel espion – LINUX ♥ ROUEN ♥ Normandie | Libriste ♥ seinomarin (76).

La plupart des développeurs de logiciel libre laisseraient tomber un tel projet, étant donné la perspective d'une migration en masse vers la version corrigée de quelqu'un d'autre. Mais Canonical n'a pas abandonné le logiciel espion d'Ubuntu. Selon les détails de la méthode, cela pourrait, ou non, aggraver le problème, mais cela ne l'atténuerait pas.

Navigation

Ubuntu permet aux utilisateurs de désactiver la surveillance. Évidemment, Canonical pense que beaucoup d'entre eux vont laisser cette fonctionnalité à son état par défaut, c'est-à-dire active. Et c'est ce que beaucoup font probablement, car il ne leur vient pas à l'esprit d'essayer d'y changer quoi que ce soit.

Ainsi, l'existence de cette option ne rend pas pour autant la fonctionnalité de surveillance acceptable. Même si elle était désactivée par défaut, cette fonctionnalité resterait dangereuse: Pour protéger la vie privée de l'utilisateur, les systèmes doivent simplifier l'usage de la prudence: Rien de plus simple: Une fonctionnalité de recherche sur le réseau doit aussi informer l'utilisateur clairement et concrètement sur la nature et la destination des données personnelles collectées, au moment où il se sert de cette fonctionnalité.

Site dédié aux logiciels libres et participatifs

À compter de la version d'Ubuntu, la fonctionnalité de recherche espionne est désactivé par défaut. Il semble que la campagne de pression lancée par cet. 10 déc. Pour Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation (FSF) cette fonctionnalité fait tout simplement d'Ubuntu un spyware (logiciel.

Si une proportion suffisante des faiseurs d'opinion de la communauté voient cette question d'un point de vue uniquement personnel, s'ils désactivent la surveillance pour eux-mêmes et continuent à promouvoir Ubuntu, Canonical pourrait s'en tirer à bon compte. Ce serait une grande perte pour la communauté du logiciel libre.

Nous, qui présentons le logiciel libre comme une défense contre les logiciels malveillants, n'affirmons pas qu'il s'agit d'une défense parfaite.

Liens de recherche

Il n'existe pas de défense parfaite. Nous ne disons pas que la communauté va à coup sûr dissuader les gens d'implanter des logiciels espions. Donc, à proprement parler, ce n'est pas parce qu'il y a un logiciel malveillant dans Ubuntu que nous devons manger notre chapeau. Mais ce qui est en jeu ici dépasse le fait de savoir si quelques-uns d'entre nous vont devoir avaler leur chapeau. La question est ici de savoir si notre communauté peut efficacement utiliser l'argument des logiciels espions privateurs.

Il nous appartient d'exprimer notre réprobation à Canonical avec suffisamment de force pour qu'il arrête cela. Si la pratique d'installer et recommander des logiciels non libres ne vous convainc pas d'arrêter, ceci le fera. À la place, dites qu'Ubuntu est mis à l'index pour espionnage. Pendant que vous y êtes, vous pouvez aussi leur dire qu'Ubuntu contient des programmes non libres et suggère l'installation d'autres programmes non libres voir http: Cela contrecarrera l'autre forme d'influence négative qu'exerce Ubuntu dans la communauté du logiciel libre: La présence de logiciel non libre dans Ubuntu pose un problème d'éthique différent.

Pour qu'Ubuntu devienne éthique, il faut que cela aussi soit corrigé. Nous défendons les droits de tous les utilisateurs de logiciel. Il existe aussi d'autres moyens de contacter la FSF.